drapeau des Comores

Union des Comores

Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement, de la Recherche et des Arts

Rectorat

La création d’un rectorat auprès du ministère de l’Education Nationale dans notre pays  répond à un double objectif face à l’évolution du système éducatif comorien :

  •  coordonner, appliquer et contrôler les directives du gouvernement en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de recherche
  • Améliorer  le rendement et la qualité du pilotage de notre système éducatif et introduire de nouvelles réformes répondant aux préoccupations de la population comorienne.

La nouvelle institution axera ses efforts dans un premier  temps sur :

  • L’assainissement du fichier des  personnels de l’éducation nationale, intégrant l’actualisation de la carte scolaire et l’établissement des structures pédagogiques.
  • La réorganisation de l’inspection générale nationale de manière à améliorer le dialogue institutionnel et renforcer les procédures de fonctionnement de l’institution, de l’inspecteur général, adjoint du recteur chargé de la coordination des inspections  aux inspections pédagogiques des iles autonomes et vice versa                
  • La finalisation des nouveaux textes législatifs et réglementaires  de l’enseignement supérieur de l’université des Comores et de la recherche  afin de consolider ce secteur
  • La réflexion  et l’appui à la mise en œuvre de nouvelles réformes pour améliorer la gouvernance et la transparence du système
  • La mise en place d’un dispositif d’assurance qualité intégrant aussi bien les examens nationaux que les offres de formation privées.
  • La mise en place des services  du rectorat au niveau national et des vices rectorats dans les iles autonomes.
  • L’appui à la mise en place des filières L et M professionnalisant es.

La nouvelle institution doit faire face à des rendements très faibles dus aux carences et aux multiples maux qui rongent le système éducatif de notre pays.
                C’est dans ce contexte général, marqué par des rendements très faibles, une insuffisance de pilotage, de transparence et de communication d’une part et d’autre part        une volonté profonde de réforme du système éducatif du primaire jusqu’à l’enseignement supérieur, que   s’inscrit la mise en place de la nouvelle institution 
Cet ensemble de défis constitue un chantier tellement ambitieux mais indispensable à l’amélioration de la qualité du  système éducatif et de son rendement.
Sur le plan administratif et pédagogique, le recteur est nommé par décret du président de l’union des Comores pris en conseil des ministres sur proposition du ministre de l’éduction nationale et relève du ministre. Il est choisi parmi les enseignants chercheurs et les inspecteurs généraux. Ses missions sont définies dans le décret N° 10-027/PR du 12 Avril 2010 portant création du rectorat.
Les vices recteurs  seront choisis dans le corps des inspecteurs et nommés par consensus par arrêté conjoint du ministre de l’éducation nationale et du commissaire en charge de l’éducation de chaque île autonome. Auparavant, un décret additif doit créer les vices rectorats et définir les missions de ces nouvelles institutions.
Bien que le corps des inspecteurs pédagogiques soit sous tutelle administrative des commissaires des îles autonomes, il doit relever de l’Union des Comores qui est le seul détenteur et garant de la norme pédagogique nationale.