drapeau des Comores

Union des Comores

Ministère de l'Éducation Nationale, de l'Enseignement, de la Recherche et des Arts

Fiche suivi PAFTP

Projet d’Appui à la Formation professionnelle

PAFT

Projet d’Appui à la Formation professionnelle

 

Financé par l’UE dans le cadre du 10ème FED, les Comores à travers le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle qui le maître d’œuvre, ont bénéficié d’un projet d’un montant de 6,5 millions d’euros.

Dans ce projet, il s'agit d'implanter sur le territoire comorien un véritable système de formation professionnelle capable de mobiliser des ressources afin d'organiser des formations (courtes ou longues, initiales ou continues, de type scolaire ou en alternance par apprentissage) répondant à des besoins en compétences, et débouchant ainsi au mieux possible pour les personnes formées sur l'insertion professionnelle ou l'adaptation à l'emploi.

 

1. Groupes cibles

 

Sont concernées par la formation professionnelle, toutes les personnes à la recherche d'un emploi ou désirant changer (améliorer) leur situation professionnelle et qui souhaitent pour cela acquérir ou développer des compétences  nécessaires à l'exercice de la profession visée. Les personnes concernées sont : les jeunes sortant du système scolaire ou les jeunes non-scolarisés, les hommes et les femmes adultes sans emploi à la recherche d'un emploi et d'une qualification, les personnes en activité professionnelle en situation de changement ou d'évolution dans l'emploi, les groupes défavorisés sans emploi et sans compétence.

 

Il convient de savoir que le projet, limité en temps et en moyens, ne va pas satisfaire la totalité des attentes et des besoins. L'objectif du projet et de poser les fondations durables d'un système de formation performant et pertinent.

 

2. Stratégie de mise en œuvre

 

Pour implanter durablement un dispositif de formation professionnelle et de l’emploi, les principes suivants ont été retenus :

-        Développer des opérations de FP qui répondent à des besoins avérés et dont l'objectif est conforme à l'objectif global, "l'insertion professionnelle";

-        Privilégier des opérations dont les résultats sont rapidement obtenus ;

-        Respecter les exigences de qualité pour toutes les prestations de formation ;

-        Avancer par "petits pas" selon une démarche projet développant de l'ingénierie de formation ;

-        Mettre progressivement en place l'ensemble des éléments du système de FP;

 

L’enjeu est de faire jouer pleinement à la formation professionnelle un rôle d’intégrateur social et de moteur du développement économique.

 

Les principales orientations à suivre au cours des prochaines années pour implanter un système efficace et durable de FP ont été arrêtées au cours des études et concertations préalables :

·           une mobilisation de tous les partenaires potentiels : les acteurs économiques, les pouvoirs publics, les opérateurs de formation et les représentants de la société civile.

·           la création de véritables complémentarités entre formation initiale et formation continue en développant les capacités d’ingénierie de formation, en renforçant et  optimisant les moyens humains et matériels existants ;

·           le développement qualitatif de l’outil de formation, notamment à travers la professionnalisation des ressources humaines ;

·           la promotion du développement des compétences des salariés et la valorisation de l’expérience ;

·           l’amélioration et le développement des modes de formation par alternance en apprentissage;

·           la prise en compte des problématiques environnementales comme une préoccupation devant s’inscrire dans les processus de formation ;

La démarche qui sera adoptée consiste à :

·           Former pour l'emploi, en centrant l’effort financier sur la qualification des demandeurs d’emploi. L’implication avérée des branches professionnelles ainsi que la mise en place  d’un fonds de subvention à la  formation co-géré par les entreprises et les institutions de formation. Préparer à l’emploi et/ou le maintien à l’emploi  en promouvant l’employabilité des formés pour une insertion professionnelle rapide, réussie, durable et évolutive. Il s’agira aussi de s’employer à développer les compétences professionnelles et sociales des stagiaires formés.

·           Prendre en compte toutes les situations des bénéficiaires par le développement d’un dispositif offrant à chacun la possibilité de se qualifier et qui assure l’équité d’accès de tous les Comoriens à la formation.

·           Individualiser le suivi et le parcours des stagiaires par la mise en place en amont des formations d’un dispositif de veille et d’analyse des publics demandeurs et, en aval, d’un suivi individualisé permettant de tracer les bénéficiaires jusqu’à leur insertion.

·           Donner de la cohérence aux dispositifs de formations et d'insertion avec comme fil conducteur l’obligation pour les différentes collectivités impliquées à se « connecter » et à travailler de concert dans le seul intérêt du stagiaire. L’ensemble des acteurs devra, à terme,  disposer d’un système d’information commun et d’une méthodologie de travail partagée pour maximiser l’efficacité de tous les outils de formation et d’insertion.

·           Viser l’efficacité, la performance et la pertinence des dispositifs de formation professionnelle en recherchant les approches pédagogiques les plus adaptées au public accueilli, en renouvelant les méthodes d’accompagnement des stagiaires en formation, en privilégiant les situations d’apprentissage qui s’approchent le plus possible des conditions réelles d’emploi, en suscitant l’implication des entreprises du secteur formel et du secteur informel pour offrir des périodes d’application fructueuses et se transformant ainsi en véritables tremplins pour l’emploi. 

 

Le volet 4 "Utilisation d'un fonds de subvention pour développer des mini-projets de formation/emploi représente alors le pilier du projet. Chaque micro ou mini-projet de FP sera élaboré et réalisé selon les critères qualité du cycle de projet adapté à l'ingénierie de formation. Toutes ces opérations servant de base à l'implantation progressive des éléments du système de formation. Plus ce champ d'expérimentation sera fourni avec de nombreux projets et plus rapidement des résultats seront obtenus, plus riches en seront les enseignements qui en seront tirés et qui permettront de dégager les procédures les plus pertinentes et les plus efficaces pour identifier les besoins de formation, impliquer les meilleurs partenaires, rassembler les ressources les plus adaptées, réaliser au moindre coût, expérimenter les mécanismes de financement et évaluer les résultats et les effets.

La demande de subvention pour financer un projet de formation et d’insertion sera présentée pour analyse auprès d’un comité d’attribution qui étudie la validité de la demande en fonction de critères prédéfinis. Le Comité d’attribution sera composé de  7  membres :

·      un représentant de l’Ordonnateur National ;

·      un représentant du Ministère de l'Emploi et de la FP ;

·      un membre de la Cellule de gestion du projet ;

·      deux conseillers/ ingénieurs de formation ;

·      un représentant du Ministère de l’Education Nationale ;

·      un représentant de l’UCCIA ou des organisations patronales ;

·      un représentant de la Direction des marchés publics ou du Commissariat Général au Plan

 

Ce fonds sert à co-financer, sous forme de subvention, des projets de formation montés conjointement par une entreprise (ou groupement d'entreprises ou organisation professionnelle, association ou ONG)  et un opérateur de formation (institut ou centre ou ONG ou association). Parmi les autres critères figurera l’insertion professionnelle des formés dans un emploi durable (ou leur maintien dans l’emploi ou la création d’emploi par l’auto-emploi du bénéficiaire).

 

Les procédures de présentation et d'évaluation des propositions ainsi que les procédures d'attribution et de gestion des crédits seront consignées dans un manuel des procédures. Ce manuel sera établi dès le démarrage du projet.

 

Les procédures seront expérimentées et évaluées après un an de fonctionnement et pourront être révisées et validées par le comité de pilotage. Ce mode de financement instaure un mode de fonctionnement par projets, fondement d'une démarche qualité.

          Il contribue à implanter dans le système de formation l'autonomie des éléments (opérateurs et bénéficiaires)  en développant la mise en réseau, la compétitivité, la recherche de la qualité, l'esprit d'entreprise, le pragmatisme.

          Il doit être conçu pour assurer souplesse et réactivité aux organismes de formation.

          Il permet d'expérimenter des mécanismes de financements qui "récompenseraient" les organisations les plus dynamiques.

          Il permet de répondre rapidement à une attente ou à l'expression d'un besoin en compétences sans passer par des procédures lourdes de mises en place de filières longues de formation.

          Il permet d'obtenir rapidement des résultats au niveau de l'insertion et d'apporter ainsi au système de formation de la crédibilité.

 

3. Activités spécifiques

 

Activités liées au Résultat 1 :     Un cadre législatif et réglementaire pour le management et le financement de la Formation Professionnelle est élaboré et mis en application.

·           Assister le gouvernement à élaborer et opérationnaliser un cadre législatif adapté pour le fonctionnement et le financement de la FP (inclus les FP non formelles).

·           Expérimenter et finaliser un management partenarial de la FP et développer les capacités des personnels de gestion et de pilotage de la FP.

·           Contribuer à mettre en place un système de suivi sur l'emploi et la formation (cf. projet BIT).

·           Expérimenter et formaliser des mécanismes de financement de la FP et de gestion des ressources financières

 

On s'appuiera

-        sur les résultats et les performances des premières opérations de formation (cf. R4) pour élaborer (pérenniser) un cadre légal et réglementaire du système de formation,

-        sur une consultation élargie des différentes autorités nationales de l'administration et du privé concernées par la FP et l'Emploi.

 

Activités liées au Résultat 2 : Les différents partenaires de la FP sont informés du fonctionnement du système de formation, de leurs responsabilités et de leurs rôles respectifs et des résultats attendus / obtenus.   Le public peut disposer d'informations sur le marché de l'emploi, sur le fonctionnement du dispositif de formation/emploi, il est informé des possibilités de formation qui sont offertes.

·           Elaborer et mettre en œuvre un plan de communication et de diffusion de l’information sur la FP auprès  des partenaires et auprès de la population

·           Développer des outils d'information à l'intention du public et des partenaires de la FP

·           Développer une mise en réseau des institutions de formation avec les acteurs économiques et implanter durablement des cadres de concertation

·           Mettre en place un dispositif d’accueil, d’orientation et de suivi des formés de la FP.

 

La communication basée sur un plan de diffusion régulière de l’information sera un outil indispensable au renforcement du partenariat, de la collaboration et de la coordination. Elle interviendra à tous les niveaux, en amont comme en aval pour informer, sensibiliser et orienter les demandeurs de formation et pour diffuser auprès de tous les partenaires les résultats obtenus. 

 

Activités liées au Résultat 3 : Des établissements de FP et des centres d’apprentissage sont réhabilités, équipés et rendus opérationnels

·           Réhabiliter et équiper l’Ecole Nationale Technique et Professionnelle d’OUANI (Anjouan), compléter les équipements de l’Ecole Nationale de Pêche (Anjouan) et du Centre National Horticole (Grande Comore).

·           Equiper et aménager les locaux de l'IUT et du CUFOP (Moroni – Grande Comore) pour la formation des personnels du système (management, conduite de projets, ingénierie de formation).

·           Equiper et étendre les locaux de la CCIA de Mohéli. Soutenir l'effort de développement des CCIA de Anjouan et de Ngazidja

·           Fournir un encadrement et des équipements aux centres d'apprentissage non formels.

·           Développer des programmes de formation et des outils pédagogiques.

·           Elaborer des systèmes alternatifs de formation à l'intention des non scolarisés et des analphabètes comprenant notamment l’alphabétisation fonctionnelle.

 

Les établissements de formation professionnelle formelle notamment l’ENTP et l’ENP d’Anjouan ainsi que le CNH en Grande Comores seront réhabilités et équipés en complémentarité avec les interventions des autres partenaires comme le Japon et IQRA.

 

La reconstruction de l’ENA à Mohéli selon son schéma initial n'est pas incluse dans le projet. Une investigation complémentaire pour juger de la pertinence et de l'efficience d'une réhabilitation des locaux de l'ENA sera toutefois prise en charge par le présent projet.

 

Pour pallier l'absence de structure de formation à Mohéli,  le projet soutiendra alors le plus largement possible l’extension et l'équipement des locaux de la CCIA de Fomboni de manière à pouvoir y développer un pôle de formation centré sur les métiers de l'agriculture et de l'artisanat rural. On développera également ici en faveur du secteur primaire un pôle d'application des technologies à faible consommation d'énergie, l'utilisation des bio-énergies et des énergies propres et la mise en œuvre des techniques et dispositions pour la protection de l'environnement.

 

Un encadrement sera enfin apporté aux structures non formelles d’apprentissage en vue de favoriser le développement de la formation en alternance.

 

Pour améliorer les conditions de fonctionnement des structures de formation et leur efficacité en faveur de l'insertion professionnelle, des aides sous forme de subventions seront accordées à ces structures pour développer des microprojets de formation-insertion (cf. activités liées au résultat 4).

 

Activités liées au Résultat 4 : Des projets de formation et d’insertion professionnelle sont initiés, élaborés, mis en œuvre et évalués.

·           Mettre en place un fonds de subvention pour financer les projets de FP émanant des OSC.

·           Constituer un comité pour l'attribution et la gestion des subventions

·           Elaborer un manuel de procédures définissant les critères de sélection des demandes et les modalités de mise en œuvre de la subvention.

·           Initier toutes actions pour faire émerger des besoins et des demandes de formation.

·           Gérer, suivre et évaluer les projets sélectionnés.

 

Les subventions directes pour les microprojets de formation et d’insertion seront attribuées conformément aux procédures du 10ème FED et suivant des critères et modalités clairement définies dans un manuel dédié. Un dispositif de suivi de ces microprojets sera mis en place pour en garantir l'exécution et l'obtention des résultats escomptés.

 

Ce volet du projet est notoirement important. C'est ici que se mesureront l'efficacité et l'efficience du projet. Est attendus un nombre important de réalisations, des effets observables en matière de qualification et d'insertion, des coûts maîtrisés.

 

Activités liées au Résultat 5 : Développement de l’alphabétisation fonctionnelle.

·           Fournir une expertise dans le domaine de l'alphabétisation.

·           Accompagner avec des méthodologies et des supports de formation les organismes en charge d'alphabétisation.

·           Procéder à de la formation d'alphabétiseurs.

 

Parmi la population ciblée par le dispositif de formation, on compte nombre de personnes analphabètes. Pour leur permettre d'acquérir durablement des compétences professionnelles indispensables à leur intégration dans l’emploi, il leur faut préalablement maîtriser à minima des codes du langage. Il importe donc d'introduire dans les processus de formation des offres d'alphabétisation fonctionnelle adaptées à la situation et à la demande. Ces cessions d’alphabétisation proviennent le plus souvent d'initiatives de la société civile à travers l'action des ONG, des associations locales de développement, ainsi que du CAED. La demande étant toutefois très forte, le projet pourra, dans une mesure limitée, pallier l'insuffisance d'opérateurs.

 

Activités liées au Résultat 6 : Les capacités, en termes de management et d'ingénierie de formation, des organisations professionnelles, des collectivités locales et des ministères techniques du dispositif de formation professionnelle sont renforcées.

·           Fournir l'expertise et assister les équipes mixtes qui, au sein de l'OPACO, des CCIA, du bureau du projet et dans les structures de formation vont travailler sur de l'ingénierie de formation et de l'ingénierie des compétences pour élaborer, réaliser et évaluer des projets de formation. Fournir l'aide matérielle nécessaire à la mise en pratique des compétences visées.